Réponses concrètes au mystère de la rose

article CP/NRCom (Centre-Presse - Nouvelle République) du 2 juillet 2012 :

Les artistes accueillis par Alain Defaye, directeur de Centre-Presse et La Nouvelle République de la Vienne, devant deux oeuvres qui s'intègrent dans l'architecture du Patio.

mloudiyi

"C'est par cette phrase sibylline que Guillaume Brandy a présenté ses oeuvres communes avec Francis Dalschaert, lors du vernissage de leur exposition d'impressionnants dessins-peintures au Patio de CP/NRCom. « Une simple rose est très complexe si on la regarde de près », enchaîne-t-il et « elle constitue en elle-même un univers ». « Rien n'est défini au départ, le sens, la direction se construisent au fur et à mesure », explique de son côté F. Dalschaert. Dans les tableaux, la signification d'ensemble n'est pas incompatible avec la révélation, lors d'une observation attentive, d'une foule de détails où apparaissent des personnages plus ou moins cachés que le spectateur s'amuse à découvrir. Ce sont des animaux imaginaires qui ont des points communs avec des animaux connus mais sans leur ressembler vraiment... Ils apparaissent, puis disparaissent, symboliques des rencontres successives qui remplissent la vie des humains... « Rien n'est stable », rappellent les artistes qui ont failli intituler leur exposition « l'impermanence », retrouvant ainsi un thème philosophique héraclitéen (« tout coule, tout s'écoule »).
Bernard Grollier, lui-même sculpteur et dessinateur, leur ancien professeur aux Beaux-Arts de Poitiers, est venu témoigner de leur talent. Il aime le thème du mystère de la rose devant laquelle « c'est à chacun de trouver ses réponses »."

Alain Le Petit


Patio de Centre Presse/NR Com, 5, rue Victor-Hugo à Poitiers, « Le mystère de la rose », jusqu'au 26 juillet. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. Entrée libre.