Duo/Duet

NOTRE DUO

Comme un duo en musique nous travaillons à quatre mains, pour faire émerger par notre rencontre un espace nouveau de liberté qui soit plus qu'une simple juxtaposition. Nous entrelaçons nos univers et dialoguons par la matière. Et les signes de chacun se répondent et se font écho.

Notre recherche en duo explore des questionnements partagés : l'indicible et l'entre-deux, l'impermanence du réel, la vie fluente, les incertitudes humaines et l'ambiguïté du jeu social, les troubles masques des hommes entre eux.

Entre-deux des êtres, intervalle de nos visions, espacement réuni de nos sensibilités. Indicible caché au cœur des choses et des vivants, au creux de leurs relations fluctuantes et mouvantes. Impermanence de toutes choses. Mouvements de la vie, flux et reflux du réel, perpétuels changements de nos pensées et de nos actes. Cycle multiple des métamorphoses.

Ainsi le réel et la vie polymorphes changent à chaque instant, jamais figés, insaisissables à notre esprit qui voudrait les réduire. Pareillement sous ses codes et ses apparences, sous ses conventions avouées, la comédie humaine se montre et se cache dans ses jeux et ses enjeux, ses complexes tourbillons de forces. A nous de lire à chaque fois entre les lignes, de décrypter le sens dans les interstices, de le défaire et de le reconstruire pour visiter les coulisses du théâtre du monde.

A nous d'imaginer l'espace d'un instant la vie sous un autre angle, pour peut-être pouvoir la danser et apprivoiser la Fortune.

Ensemble, ouvrir le coffre à jouet de notre imaginaire. Faire émerger de nos profondeurs, dans un dialogue incessant, des rêves enfouis, des promenades imaginaires dans l'infiniment grand ou le microcosme, dans l'espace de nos pensées, dans le secret des paysages, dans le secret de nos paysages.


Au fil de notre avancement nous présentons notre travail à la manière de tableaux au théâtre, pièces poétiques et tragiques que nous mettons en scène dans l'espace de l'architecture d'exposition.





BIOGRAPHIES ENTRELACÉES

Guillaume étudie d’abord les mathématiques et les sciences physiques et devient ingénieur. Pendant plusieurs années il simule les écoulements des rivières et dessine en équations informatiques les flux et reflux du réel. Ses aspirations personnelles se renforcent et il prend le chemin des sciences humaines qui le conduit en 2004 à étudier la philosophie. A la même époque, il pratique intensément le théâtre. En 2006 il s’engage sur la voie des Beaux Arts et se forme à Bordeaux, puis aux Beaux-arts de Poitiers.
Francis est architecte DPLG de l’Ecole d’Architecture de Paris La Villette et exerce comme architecte jusqu’en 1996. Depuis 1998 il enseigne le création mobilière contemporaine et les arts appliqués et participe aux jurys Métiers d’Art. En 2005 il obtient le master Design aux Arts et Métiers de Bordeaux et reçoit le 1er prix design innovant ASCOPP4. Toujours soucieux d’espace, de volume et de forme, désireux de sens, il décide à partir de 2007 d’enrichir sa pratique plastique par l’angle des Beaux-arts de Poitiers en dessin et sculpture. Sur la surface du papier ou dans les formes sculpturales il matérialise ses architectures rêvées.

De 2007 à 2011, Guillaume et Francis étudient la sculpture et le dessin à l'Ecole des Beaux-arts de Poitiers et commencent à montrer chacun leurs travaux.

A partir de 2011, sous le nom de BRANDY-DALSCHAERT, ils exposent leur création à quatre mains. Comme un duo en musique, ils entrelacent leurs univers et dialoguent par des dessins où les signes de chacun se répondent et se font écho.

Ils mettent en scène des grands formats et jouent avec les architectures dans lesquelles ils exposent. Ils déploient le Grand CIEL depuis le sommet de la voûte d'un édifice roman pour former un chemin vers des mondes oniriques. Ils scandent l'espace avec les rythmes du mystère de la rose et habillent l'architecture d'une impression de grand salon d'hôtel. Dans l'orangerie du XVIIème siècle de la Mothe-Saint-Héray ils closent la perspective par Calyx, grands dessins permutables qui évoquent les tapisseries du château disparu. A Nîmes ils mettent en scène les rêves dans l'envol d'Arcane 53, sculpture de dessins.

Guillaume est né en 1967, Francis en 1963.



Guillaume BRANDY & Francis DALSCHAERT work together on the same picture.

They have exhibited in France and England since 2011 under the name of BRANDY-DALSCHAERT. Their workshop is located in France, at the countryside near the forest.

The inbetweenedness of beings, the gap between our visions, the bridge between our sensitivities… The ineffable hiding in the essence of things and beings, within their fluctuating, moving relations. Movement of life, ebb and flow of reality, constant changes of our thoughts and our actions. The multiple cycle of metamorphoses.

Let is together, open the toy box of our imaginations. Bring out from the depths of our being an uninterrupted dialogue of long-hidden dreams, imaginary walks in the infinitely large or in the infinitesimally small, in the space of our thoughts, the secret of landscapes, in the secret of our landscapes.

Reality and life, in all their forms, change incessantly. They are never fixed, they escape from the grasp of our minds just as we try to seize them. It’s up to us to read between the lines, to prise out the meaning between the cracks, to break down and to build up meaning to catch a sideways glance of the world.

It’s up to us to imagine a space for a snippet of life seen from another angle, so we can dance it, and perchance tame it.

Our shared quest explores a common questioning of the ineffable and the inbetween, the impermanence of reality, fleeting life, human uncertainties and the ambiguity of relationships.

Just as two fruit trees need one another to bring forth healthy fruit, we work with our four hands to bring out through our meeting a new space of freedom which is more than just a simple juxtaposition. We fold our universes into one another and establish a dialogue.

The signs of each one of us respond to the other.